JUSTINE : LE PETIT CHAT DEVIENT FÉLIN

Justine, jeune femme de 22 ans, aussi pétillante qu’un Perrier secoué, est notre sportive de la semaine. Je l’ai rencontré grâce à l’élection organisée par Tibo Inshape il y a quelques semaines. Son côté boucan m’a tout de suite plu, elle est vive et sans filtre. Je me reconnais aussi dans son histoire avec les troubles du comportement alimentaire. J'étais donc obligée de l'interviewer ! Ancienne anorexique, sportive née, Justine s’est lancée dans une nouvelle aventure : la compétition de culturisme. Elle nous parle aujourd’hui à cœur ouvert, nous partage ses astuces pour garder la motivation, et nous montre que le sport peut littéralement sauver des vies.

FÉLICITATIONS POUR ETRE DEVENUE MME INSHAPE ! AVEC UNE GRANDE MAJORITÉ EN PLUS ! DU COUP, QU’EST-CE QUE TU NOUS PRÉPARES CETTE ANNÉE ?

Tout d’abord, un IMMENSE MERCI à toutes les personnes qui ont voté pour « Jujufitcat la squatteuse folle », je n’en reviens toujours pas qu’il y ait eu un tel engouement au niveau des votes. J’en suis encore bouche bée car il faut dire que tu étais une concurrente de TAILLE Julie, et c’était un réel plaisir de jouer le jeu contre toi et Margaux. Tibo et ses questions, on s’en souviendra longtemps je crois !

Durant ces trois dernières semaines, tous ces évènements ont remis beaucoup de choses en question au niveau de comment j’envisage mon avenir désormais, le ou les domaine(s) dans lesquels je souhaite m’épanouir. J’ai toujours été très scolaire, très bonne élève. Tu sais, le genre de fille qui pleure quand elle a une mauvaise note et qui passe ses journées à la bibliothèque (oui oui cette élève-là, c’est moi !). Actuellement, j’avais postulé en Master en Nutrition Sportive et j’avais aussi pour ambition future de passer mon diplôme de coach. Mais les évènements me font voir les choses d’une toute autre manière et je ne vous en dirai pas plus pour l’instant. Il faut d’abord que tout soit mis au clair dans ma tête mais je vous promets que je vous réserve de belles surprises ! Malgré ces nouvelles perspectives d’avenir, je ne mets pas de côté la possibilité d’intégrer mon Master ou le BP JEPS AGFF.

QUELS SPORTS PRATIQUES-TU ?

La musculation est le sport que je pratique depuis 1 an et 10 mois maintenant. A raison de 5 séances par semaine et d’une durée moyenne de 1h30 en fonction des cycles (masse, force, volume…). Le cardio n’a pas encore été incorporé à mon entraînement car je suis de nature à avoir des difficultés pour prendre du poids. Donc il a été banni de mes entraînements en prise de masse. Depuis que je suis en sèche (3 semaines) pour ma préparation de compétition, je n’ai pas encore eu le besoin d’en ajouter à mes séances. Ma perte de poids se fait très bien pour l’instant en diminuant les calories. Donc, mon coach a décidé que l’on y viendrait lorsque ce sera vraiment nécessaire.

Durant ma période d’anorexie, je courrais énormément, l’équivalent d’un marathon par semaine (soit 42 kms en 3/4 courses environ). Mais je ne m’alimentais pas ou presque pas. Ainsi ces entraînements n’avaient aucun effet positif sur mon organisme, bien au contraire. Auparavant, j’ai pratiqué 15 ans d’équitation à haut niveau et j’ai même ma propre jument. Aujourd’hui, elle se la coule douce dans son petit pré et je lui fais des câlins ! J’ai aussi fait un peu de danse plus jeune (Afro Jazz, Modern Jazz, Dancehall) et des sports de combat comme la Capoeira ou le Tae Kwon Do.

En bref, j’ai toujours été très sportive !

POURQUOI PRATIQUES-TU LA MUSCULATION ?

La musculation est le sport qui m’a SAUVE de mon anorexie. Le mot peut paraître fort pour certaines personnes mais c’est la stricte vérité. Si je regarde en arrière, il y a 1 an et 10 mois, je pesais 42 kgs pour 1m60. J’avais la peau sur les os, je courrais 42 kms par semaine. Je ne me nourrissais que de feuilles de salades. Aujourd’hui, j'essaie d’en rire et je me dis "c’est fou ça, je mangeais vraiment comme un poney", petite dédicace à ma jument ! Je me pesais 4/5 fois par jour : la balance était ma meilleure et ma pire ennemie. Si elle affichait 100 gr en moins, je l’aimais de tout mon coeur. Mais si elle en affichait 100 de plus, je la haïssais de toutes mes forces.

J’ai démarré la musculation à mon arrivée au Canada en septembre 2015. Quelques mois avant mon départ pour ce merveilleux pays, mon médecin m’avait mise en garde. « Justine, si tu ne te remets pas à manger correctement à la vue de tous les efforts physiques que tu accomplis, je vais devoir t’envoyer en centre hospitalier car tu vas nous claquer entre les doigts ». Ces mots résonnent encore dans ma tête. C’est sur ces paroles que j’ai décidé que je devais partir au Canada pour finir ma Licence. J’étais déprimée en France, rien n’allait dans ma tête. Je n’arrivais pas à sortir du gouffre et pourtant j’étais consciente de ce qui n’allait pas. Je savais que mon physique n’était pas celui de quelqu’un en bonne santé. Mais je gardais la tête sous l’eau, comme si j’étais prisonnière de ce que ma tête pensait de mon propre corps. Je n’étais jamais assez fine. Puis, en arrivant au Canada, j’ai vu mon reflet dans le miroir quand je suis entrée pour la première fois en salle de musculation. Puis j’ai vu le reflet de toutes ces jeunes femmes. Parfois plus jeunes que moi, mais avec de belles formes féminines. Et moi, une jeune fille de 20 ans, piégée dans le corps d’une pré-adolescente de 12 ans. Concrètement, c’est à cet instant que j’ai eu le déclic qui a tout déclenché et qui fait que je suis cette Justine aujourd’hui ! Une femme forte, je n’ai pas honte de le dire, fière de ce que j’ai accompli, enduré car c’est un combat de tous les jours ! Fière d’avoir fait une partie du chemin toute seule pendant un an. Mais surtout accompagnée de mon coach depuis les 10 derniers mois. Et fière de me dire que j’ai réussi à prendre 14kgs puisque qu’aujourd’hui j’en pèse 56 (en fin de pdm). Jamais je n’aurais cru être capable d’être heureuse en voyant le poids grimper sur la balance et triste en le voyant baisser. Et pourtant, je le suis plus que jamais ! Et ma plus grande fierté désormais, c’est la préparation de ma compétition de bodybuilding. Je me dis « waouuuh, j’étais anorexique il y a un peu plus d’un an et d’ici quelques mois, je serais sur scène pour afficher MON meilleur physique » et je compte bien vivre ce moment à fond !

TU AS DÉMARRÉ TA SÈCHE IL Y A PEU. PEUX-TU EN EXPLIQUER LE PRINCIPE ?

Pour faire simple, le principe d’une sèche est de diminuer petit à petit les calories en commençant par baisser les glucides. Soit le premier macro nutriment que l’on diminue en sèche. Pourquoi ? Les glucides sont notre source d’énergie numéro 1. Ainsi, en prise de masse, ils permettent d’être énergique au training et de soulever lourd ! En revanche, en sèche, ce que l’on souhaite, c’est d’utiliser les lipides  (source d’énergie numéro 2) lorsque les glucides viennent à manquer à notre organisme. C’est ce qui permet d’éliminer le gras qui a été stocké lors de la prise de masse tout en ne gardant que les muscles. Pour cela, on diminue par étapes en maintenant une dose importante de protéines. Le but est de perdre le plus de gras possible et d’être bien strié le jour J, sans avoir perdu trop de muscles. Donc on diminue les glucides jusqu’à ne presque plus en avoir (ou pas du tout) en fin de sèche. Et on diminue également les lipides au fur et à mesure mais dans une moindre mesure.

Comme je l'explique ICI, une sèche de compétition doit être prise au sérieux et encadrée. Ce n'est pas un régime éclair que n'importe qui peut faire. 

COMMENT ORGANISES-TU TES SÉANCES ? SUIS-TU UNE ROUTINE PARTICULIÈRE ?

Je suis une routine au niveau des cycles de 5 semaines. En sèche, je ne fais plus de force car je n’ai pas l’énergie. Et ce n’est pas en sèche que l’on doit construire du muscle. En sèche, on essaye de maintenir la masse musculaire le plus possible. Donc, j’alterne des cycles de masse et de volume. Concernant mes séances, je n’ai pas de routine particulière. Mes séances changent et je ne travaille pas tous les groupes musculaires ensemble. Chaque cycle permet à mon coach d’évaluer mes points forts et mes points faibles.

Actuellement par exemple, ça se divise comme ceci : Dos, Ischios-Fessiers, Pecs-Biceps, Epaules-Triceps, Quadriceps-Mollets. Mais, lors du prochain cycle, ça ne sera pas pareil.

TES PETITS DÉJEUNERS ONT L’AIR DINGUES ! TU NOUS PARTAGE UNE RECETTE ? 😋

Je crois que tu l’as compris, je suis une FANA des petits déjeuners gourmands. D’où le fait que je sois triste en voyant ceux de Tibo ! (Note personnelle, les petits déjeuners de Tibo Inshape ressemblent à un lendemain de soirée … voilà voilà). Alors, je vais te partager ma recette favorite, la numéro 1 selon moi : celle du PANCAKE GÉANT !

 

INGREDIENTS

  • 50g de farine (avoine, riz complet, millet, patate douce, …)
  • 50g de fromage blanc 0%
  • 2 œufs entiers
  • 1 càc de levure
  • 1 càc de Stévia 

LE MIEUX C’EST DE LE GARNIR DE CAT-TELLA ! (LE NUTELLA SAIN DES FITCATS !)

  • 1 grosse càc de beurre de noisettes
  • 1 grosse càc de sirop d’érable pur
  • 1/2 càc de cacao pur

OÙ PUISES-TU TA MOTIVATION POUR T’ENTRAINER ET TENIR UNE DIÈTE ?

Je suis une VRAIE passionnée de ce sport. Au départ, j’ai vraiment commencé pour des raisons de santé, de physique. Comme beaucoup d’entre nous je pense. Puis, j’ai vite développé un attrait de plus en plus fort pour ce sport jusqu’à ce que je rencontre mon coach (@coach_leksa sur instagram !). Il m’a transmis sa passion pour le milieu du body building, sa détermination, sa rigueur. TOUT en fait ! Je lui dois beaucoup. Grâce à lui, je suis capable d’affronter les épreuves de la vie d’une manière bien différente. Je ne baisse jamais les bras même si c’est dur, même si je pleure. Même si j’ai envie d’abandonner, j’en suis INCAPABLE, j’aime trop ce que je fais et la personne que je suis pendant mes trainings. J’ai l’impression que rien ne peut m’atteindre dans ces moments là, je me sens vivante, je me sens forte, dans ma bulle. Pour la diète, je me suis tellement fait plaisir en prise de masse, sans calculer ou me prendre la tête, en me faisant plaisir dès que mon corps me le demandait. Du coup, tenir ma diète n’est pas difficile pour l’instant surtout que je sais pourquoi je le fais. Je sais ce qui m’attend à la fin, malgré toutes les épreuves et les difficultés que je traverse. Je suis bien entourée et je compte bien me donner à 100% ! 

SELON TOI, QU’EST-CE QUE LE SPORT APPORTE AUX FEMMES ?

Je pense que ça nous permet de nous sentir NOUS même. D’être en accord avec notre tête, notre corps mais surtout notre vision de la féminité. Il existe un nombre incalculable de définition de ce qu’est la féminité. Je pense que le sport nous permet d’avoir chacune la nôtre, sans se soucier de celle qu’à notre voisine et surtout sans la critiquer. Pourquoi ? Parce que nous sommes en paix avec nous-même. C’est ce qui nous permet d’être heureuses, de voir qu’une autre femme l’est aussi malgré le fait qu’elle ne nous ressemble pas. Et qu’elle affiche un physique ou une façon de penser différente de la nôtre.

Le sport nous permet de marcher la tête haute, d’avoir confiance en NOUS et d’être seule à juger de ce qui nous plaît ou non. Il nous permet de vivre pour NOUS avant de vivre pour la société qui nous entoure et qui nous dicte des valeurs qui me semblent trop souvent aberrantes concernant les normes physiques.

UN DERNIER MOT DE MOTIVATION ?

Soyez vous-même. Soyez passionnée dans tout ce que vous entreprenez, et je ne parle pas seulement du sport. Je parle des projets de vie car il existe une immensité de choses dans lesquels on peut s’épanouir. Il vous suffit de trouver les projets qui vous tiennent à cœur et c’est à ce moment-là que vous avancerez dans la bonne direction !

C'est avec une certaine émotion que je termine cet article. La bataille contre l'anorexie, je le sais, est extrêmement difficile. Justine nous montre que oui, le sport peut sauver des vies. Passer d'une silhouette toute frêle à un physique de compétition demande énormément de discipline et de motivation. Mais son témoignage nous montre que tout le monde peut y arriver, peut s'en sortir. La maladie n'est pas une fatalité ! La musculation l'a faite changer physiquement mais aussi mentalement : rien ne peut plus lui résister désormais.

Suivez ces aventures ICI sur son Instagram et LA sur sa page Facebook pour plus de bonne humeur et de motivation 😃

💧

Quant à nous, on se retrouve sur les réseaux sociaux juste ci-dessous, ainsi que sur Youtube.

Julie☺️

 

Suivre:

12 Commentaires

  1. Maes
    juillet 12, 2017 / 8:18

    Article au top, et très bien écrit !:)

    • juliethaon
      juillet 12, 2017 / 9:06

      merci je suis contente qu’il t’ait plu 🙂

      • Maclet
        juillet 13, 2017 / 11:25

        Jolie performance. .

  2. Humann
    juillet 13, 2017 / 11:50

    Super article! Très agréable à lire et très bien écrit! Vous méritez toutes les deux d’avoir gagner l’élection de Tibo haha!

    • juliethaon
      juillet 13, 2017 / 5:02

      C’est gentil merci beaucoup 🙂

  3. Walter
    juillet 13, 2017 / 12:12

    Bravo pour cet article sur ma Juju!
    Vous avez une très belle plume et les questions sont très pertinentes.
    Bien cordialement ,
    Le papa de Juju Fitcats!

    • juliethaon
      juillet 13, 2017 / 5:04

      Je suis très touchée de votre commentaire ! Merci beaucoup.
      Julie 🙂

  4. BOUILLAUD
    juillet 13, 2017 / 4:17

    J’adore cet article, très bien écrit et surtout hyper motivant pour ceux qui sont en train de se battre contre l’anorexie merci!

    • juliethaon
      juillet 13, 2017 / 5:05

      merci à toi! et courage 🙂

  5. ManayYH7
    juillet 14, 2017 / 7:02

    Luttant contre cette maladie aussi depuis près de 10 ans (et repris déjà 18kg) il m’en reste encore 3kg avant de ne plus etre « maigre » (selon l’IMC) mais c’est vrai que ce monstre est difficile à combattre car on doit s’accrocher chaque jour, si on baisse sa garde il nous ratrappe et nous attaques. J’ai découvert la musculation il y a 1ans et depuis j’essaye de faire une prise de masse propre (pas évident de lutter contre ses angoisse de grossir mais on y crois) J’applaudit cette belle transformation qu’a fait Justine (je chercher un modèle pour me motiver à continuer ma prise de masse, et je l’ai trouver je crois! car ces kilo gagner la rend magnifique ! ). Et pour toi Julie, je te félicite aussi d’avoir su vaincre cette peste de maladie, un beau combat tu peux etre fière de toi.

    une future fitcat en herbe, qui deviendra un bientôt un Tigre vainqueur

    • juliethaon
      juillet 16, 2017 / 7:19

      coucou ma belle 🙂 je te souhaite vraiment de réussir. La muscu est un bon moyen d’y arriver on en est la preuve! Juju a fait une pdm et elle est la preuve que ça donne de belles formes. tu seras fière de toi ! c’est déjà bien d’être arrivée à avoir le déclic continue comme ça !!! gros bisous
      Julie 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *